Partager linkedin

Ce que veulent les voyageurs d’affaires

En quelques décennies, le tourisme d’affaires a considérablement évolué.

Rôle prépondérant des femmes dans les entreprises, émergence des travailleurs nomades et du travail collaboratif, omniprésence des smartphones et des tablettes, meilleure conciliation emploi-famille : la révolution numérique a modifié les codes de travail et entraîné de nouveaux besoins.

À tel point qu’à l’heure de réserver une chambre d’hôtel, l’accès à Internet est devenu un critère plus important que le confort aux yeux des voyageurs d’affaires.

Un profil différent

Le temps de l’homme d’affaires est révolu.

Aujourd’hui, on ne parle plus d’homme d’affaires, mais de voyageurs d’affaires, hommes et femmes confondus. Il est en effet désormais courant de se déplacer pour assister à des réunions et signer des contrats. Et ce voyageur moderne est de plus en plus jeune.

D’après une étude réalisée en 2015 par les Aparthotels Adagio® (AccorHotels), près de la moitié des voyageurs d’affaires (45,5 %) ont entre 30 et 45 ans. Il s’agit de la fameuse génération X, celle qui a grandi en écoutant The Cure et Depeche Mode. La génération Y (20-30 ans) représente un voyageur sur quatre. Actuellement, seul un voyageur sur trois est âgé de plus 45 ans.

Par ailleurs, le business traveller moderne n’est plus obsédé par son travail. Deux personnes interrogées sur trois (66 %) affirment essayer de joindre l’utile à l’agréable lors de leurs déplacements. Ce besoin, qui porte le nom de « blurring » en anglais, était ressenti par seulement 40 % des voyageurs il y a cinq ans.

Ce que veulent les voyageurs d'affaires

Ce que veulent les voyageurs d'affaires

Connectivité, le maître mot

Jeune, mobile et dynamique, le voyageur d’affaires actuel n’a pas les mêmes standards que celui d’il y a vingt ans.

Le confort, autrefois premier critère de sélection, a été relégué à un second plan. En effet, le nouveau voyageur d’affaires veut avant tout rester connecté. C’est pourquoi il recherche des établissements innovants et créatifs qui disposent de chambres avec un accès Wi-Fi.

Les nouvelles technologies lui permettent non seulement d’améliorer sa productivité, mais également de rester en contact permanent avec son entourage et de s’adonner à ses loisirs préférés. Internet doit être partout, y compris dans les transports. Pour cette raison, l’Eurostar propose le Wi-Fi gratuit sur l’axe Paris-Londres. En outre, plusieurs compagnies aériennes (notamment Lufthansa, Emirates et Air Europa) ont déjà installé une connexion sans fil dans leurs Airbus A330.

 

Le secteur hôtelier est-il prêt à prendre le virage numérique ?

Comme dans de nombreux secteurs, la révolution digitale est un véritable défi pour l’hôtellerie. Néanmoins, ceux qui parviennent à prendre ce virage avec succès voient déjà le véritable potentiel des nouvelles technologies.

D’ici quelques années, le voyageur d’affaires pourra donner des instructions vocales allongé sur son lit pour régler la lumière ou la température de sa chambre. Des capteurs alerteront le personnel de l’hôtel en cas de chute, et la moquette en velours tracera un chemin lorsqu’il marchera pieds nus.

En 2014, AccorHotels a lancé « Leading Digital Hospitality », un plan qui s’inscrit dans le cadre de sa stratégie digitale.

Ce programme, étalé sur cinq ans (2014-2018), prévoit le déploiement de huit programmes spécifiques et un investissement total de 225 millions d’euros. Il permettra au groupe de prendre le train du numérique et de mieux répondre aux nouveaux besoins de ses clients !

Ce que veulent les voyageurs d'affaires